626, rue de la Visitation, Saint-Charles-Borromée (Québec) J6E 4P6
Contactez-nous dès maintenant! 450 760-3336

Infiltration de cortisone

Infiltration de cortisone

L’infiltration de cortisone a pour but de diminuer votre douleur, et le temps de convalescence, pour plusieurs conditions du pied. Celle-ci fait souvent partie intégrante d’un traitement conservateur complet comportant d’autres modalités: orthèses plantaires, physiothérapie, souliers appropriés, etc.

Fasciite plantaire (épine de Lenoir)

La Fasciite Plantaire est une inflammation du fascia plantaire, secondaire à des micro-déchirures, souvent au niveau de son insertion au talon. Ainsi, diminuer l’inflammation à ce niveau est primordial pour un prompt rétablissement. Pour ce faire, des injections de cortisone sont efficaces et traitent l’inflammation vous causant de la douleur à la source. D’autres modalités de traitement telles les orthèses plantaires sont à préconiser pour corriger une biomécanique fautive.

Névrôme de Morton

Le Névrôme de Morton est le plus commun des névromes, se situant entre la tête du 3e et 4e métatarse. Il se décrit par une inflammation du tissu nerveux à cet endroit, amené par des traumas répétés: pincement, frottement, etc. Il s’en suit différents symptômes: élancement, brulements, chocs électriques. engourdissements, pertes de sensation au niveau des orteils. Plusieurs traitements conservateurs tels des chaussures larges, des orthèses plantaires, des coussins rétrocapitaux, des injections de cortisone peuvent traiter la condition. En cas contraire, une chirurgie en excisant le nerf en question peut être nécessaire.

Bursite

Une bursite survient lorsqu’une bourse synoviale est inflammée, souvent secondaire à des pressions ou des frictions répétées. Ainsi, réduire ces forces nocives en portant des souliers appropriés et des orthèses plantaires est primordiale dans le traitement de la bursite. De plus diminuer l’inflammation en appliquant de la glace et en injectant de la cortisone fait partie d’un traitement complet pour diminuer le temps de guérison.

Kystes (synovial, épidermoïde, inclusion)

Un kyste synovial survient lors d’une déchirure de la capsule articulaire. Le liquide dans l’articulation, la synovie, peut alors en sortir et former un kyste dit “synovial”. Plusieurs traitements conservateurs peuvent être prodigués: drainer le kyste, injection de cortisone, bandages compressifs, mais le seul traitement permanent demeure l’excision chirurgicale.

 

Le kyste épidermoïde ou d’inclusion quant à lui se distingue par l’invagination de la peau, survenant surtout suite à un trauma ou un pore de peau bloqué. Nous pouvons le drainer régulièrement en le drainant et l’injectant de cortisone pour tenter de l’atrophié, ou l’enlever de façon permanente chirurgicalement.

Arthrose (Hallux Limitus et Rigidus)

L’hallux Limitus se caractérise par un manque de mouvement de l’articulation du gros orteil. Cette perte de mobilité survient progressivement et est amenée par une biomécanique fautive au niveau du pied, créant des dommages au cartilage de l’articulation. L’Hallux Rigidus est quant à lui le dernier stade, alors que la mobilité du gros orteil est quasi nulle. À ce stade, la dégradation de l’articulation ainsi que les dépôts calcaires en résultant rendent tout mouvement très douloureux. Des injections de cortisone répétées à des intervalles pré-établis, à l’instar des injections de cortisones pour l’arthrose du genou, de la hanche ou de l’épaule, peuvent être administrées pour soulager vos douleurs. Si les traitements conservateurs échouent, l’option chirurgicale est à préconiser.

Prenez rendez-vous dès aujourd’hui!

Questions fréquentes

Combien d’injections de cortisone puis-je avoir?

Dans la majorité des cas pour une injection des tissus mous, 3 injections peuvent être administrées par année. Ce protocole permet un maximum de résultat versus un minimum d’effet secondaire.