626, rue de la Visitation, Saint-Charles-Borromée (Québec) J6E 4P6
Contactez-nous dès maintenant! 450 394-4336

Blogue

01 Août 2022

Podiatrie Pédiatrique – Pathologies fréquentes

Verrue

Les verrues plantaires sont de petites lésions contagieuses causées par le virus du papillome humain (VPH) qui pénètre directement dans la peau. Elles sont caractérisées par plusieurs petits points noirs visibles au centre d’une callosité. Les enfants sont plus sujets à cette infection virale du fait qu’ils sont souvent nus pieds et fréquentent de nombreux endroits publics tels les piscines, garderies, etc.

Le podiatre est bien outillé pour traiter cette affection du pied puisqu’une verrue pédieuse est souvent plus difficile à traiter qu’une verrue de la main, par exemple. Ceci s’explique par le fait que l’humidité joue un rôle important dans l’infection primaire et permet au virus de s’implanter facilement. Le contrôle de la transpiration s’avère donc primordial lorsqu’une verrue se voit réfractaire aux traitements conventionnels. Dans un même ordre d’idée, le podiatre dispose de traitements pouvant résoudre les verrues les plus tenaces, que ce soit par l’utilisation d’agents chimiques tels la Cantharone, d’injections à l’aide de Bléomycine, ou même par l’excision chirurgicale dans les cas les plus sévères.

Genu Valgum (genoux cagneux)

Cette pathologie se décrit comme une déviation des genoux vers l’intérieur, ou genoux en “X”. Tout au long de la croissance, alors que la physiologie de l’enfant est en constante évolution, cette position est normale pour certains groupes d’âge. Néanmoins, il est important de consulter un professionnel de la santé tel un podiatre si cette déviation est trop importante, invalidante ou douloureuse.

Des orthèses plantaires peuvent aider à redresser un genu valgum et guider votre enfant durant le processus de croissance. À l’âge adulte, un genu valgum non traité peut entraîner des douleurs importantes, des suites de tendinites ou d’arthrose prématurée des genoux.

Déformations rotationnelles

Plusieurs déformations rotationnelles internes ou externes des fémurs et du tibia peuvent être amenées par des tensions ligamentaires et tendineuses ou des rotations osseuses. Si votre enfant marche les pieds pointant vers l’intérieur, il pourrait s’agir d’une rotation tibiale interne.

Cette condition peut s’améliorer au fil du temps, mais peut requérir une intervention médicale à l’aide de barres de dérotation à porter la nuit et d’orthèses plantaires. Il est donc important que l’enfant soit évaluer adéquatement pour bien cibler la source de la déformation, et prodiguer le traitement adéquat le cas échéant.

Pieds plats

La définition d’un pied plat, ou pes planus, est complexe, comporte différents sous-types et peut provenir de différentes sources. Afin de bien cibler la source de la pathologie, une consultation podiatrique et une évaluation radiologique peuvent être nécessaires.

Cette position du pied est souvent normale en bas âge. Si toutefois l’enfant se plaint de douleurs, exhibe de la difficulté à la marche, se plaint de fatigue anormale à la marche ou trébuche souvent, il est de mise de consulter un professionnel de la santé. Une correction par orthèses plantaires pourraient alors être prodiguée.

Apophysite calcanéenne (maladie de Sever)

L’apophysite calcanéenne est une ostéochondrite du site d’ossification postérieur du calcanéum. En d’autres mots, il s’agit d’une inflammation de la plaque de croissance de l’os du talon. Cette pathologie est directement liée à une surutilisation du tendon d’Achille, amenant du mouvement dans la plaque de croissance, et par le fait même, son inflammation.

La maladie de Sever est donc observée chez les enfants entre 8 et 15 ans (en moyenne 11 ans) qui pratiquent des sports avec des impulsions répétées du talon tels le tennis ou le soccer, ou qui pratiquent des activités physiques pieds nus comme la gymnastique.

Nous pouvons aider les douleurs en diminuant la tension sur le tendon d’Achille à l’aide de talonnettes ou d’orthèses plantaires par exemple, et réduire l’inflammation avec l’application de glace. Si les douleurs sont trop importantes, l’arrêt de l’activité causant la pathologie peut être envisagé. L’apophysite calcanéenne se résout spontanément lors de la fusion de la plaque de croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.